Présentation du Marché

Promenade artistique, exposition où l’on se retrouve tous les ans, le Marché d’Art de La Perrière se tient les Dimanches et Lundis de Pentecôte. Son originalité tient au fait que les locaux sont mis à disposition par les habitants, sous des tentes le long des ruelles et des rues de ce beau vieux village, dans les jardins, la salle des fêtes et des lieux habituellement fermés au public, dont les propriétaires ouvrent exceptionnellement les portes.

La musique dans les rues, les nombreuses animations qui se dispersent dans le village donnent au Marché son caractère festif qui, loin de nuire aux expositions, entretiennent l’enthousiasme des visiteurs qui y retrouvent les artistes qui leur ont plu et découvrent d’autres encore qui se sont préparés pour ce rendez-vous annuel.

Un marché d’art contemporain en milieu rural ! Les artistes ne présentent que des oeuvres originales et uniques d’art contemporain. « … L’art contemporain tend à mettre en scène des idées et se montre sensible dans ce cadre à des concepts de sens et d’engagement, d’efficacité, de provocation, d’innovation, de mode d’emploi ou de discours d’accompagnement, d’émotion dans l’instant. »*

Le Marché d’art se clôt dans la salle des fêtes, par le « pot de peinture » au cours duquel se déroulent trois évènements :

– l’attribution du « Coup de Cœur du Marché d’Art » à l’artiste désigné par un jury composé d’amateurs éclairés, d’artistes et de professionnels de l’art. Le coup de coeur est un prix unique d’une valeur de 600€ doté par l’association La Perrière tous ensemble et GAN.

– La Société Lefranc Bourgeois offre du matériel pour doter le prix du Public. Celui-ci vote grâce au bulletin figurant au dos du plan du village situant tous les artistes participants et distribué à l’arrivée des visiteurs sur les parkings et à disposition à l’accueil.

– Le prix spécial Dalbe doté de 300€ en bon d’achat.

* Tiré de « l’Art contemporain en Basse-Normandie » Conseil Economique et Social Régional de Basse-Normandie. Session plénière du 17 octobre 2005.