Les stands des artistes

Retour en images sur les stands des artistes 2017.

Goury

Goury est un architecte qui a fait toute sa vie professionnelle dans le milieu du théâtre comme décorateur et comme costumier. Maintenant résident à La Perrière, il décide d’ouvrir enfin les cartons De toutes ces images qu’il n’a cessé de fabriquer durant toutes ces années sans jamais les montrer. Il s’agit pour l’essentiel de dessins colorés et d’assemblages protéiformes.

Yvan Peeters

« Comme divers plasticiens, j’ai eu l’opportunité de travailler en collaboration avec Yvan Peeters. Tout en disant ne pas pas désirer posséder un discours face à son travail, celui-ci ne donne pas seulement une vie différente aux éléments photographiés par sa compréhension de la lumière, de l’espace englobant l’oeuvre et son entourage. Tout en subtilité, entre détournement matériel au profit d’un espace émotionnel, la mise en place des nuances de volume et les variations lumineuses sont abouties.
Dans ses séries on pourra aisément retrouver sa recherche constante de l’intime dans les traces, les « restes d’effacement », les espaces personnels, les géométries.
Ainsi Yvan Peeters est pour moi le photographe d’une forme de matérialité de l’intime. »

Heko Köster

Mes premières photos, je les prenais à l’âge de 8 ans, cela m’a permis de développer mon propre regard sur les choses vivantes. Plus que les étudier je pouvais fixer mon regard pour le montrer aux autres et ainsi je racontais les histoires que je n’aurais pas pu mettre en mots. En quelque sorte j’ai développé très tôt une approche poétique dans mes photos.
A travers mon travail, je montre mon attraction pour des choses qui ont déjà vécu et ont des traces de ce vécu. Dans mes itinéraires souvent singuliers, je rencontre mes sujets au passage, et peux passer de longs moments à essayer de les mettre en image comme je sens qu’il faut que je le fasse. Ce que j’essaye de communiquer a travers mes images est l’influence du temps sur tout, quasiment aucun element qui fait parti de notre vie n’est éternel et on en voit les traces, marques et rides chaque fois que l’on ouvre les yeux. Je cherche la beauté dans ces traces. Je cherche les rides du monde.
Dans mon travail artistique en couleurs vous trouverez souvent de la rouille, de la peinture écaillée, un regard sur la nature ayant repris ses droit sur les créations humaines. La volatilité de notre passage sur terre fixée dans une image selon mon oeil, c’est cela que je voudrais montrer. Heko
Plus d’infos : http://heko.zenfolio.com/

Céline Ranger

« Comme toujours, c’est en portraitiste chevronnée, mais non conventionnelle, que l’artiste Céline Ranger se positionne, tout entière attachée à livrer l’intériorité des êtres plutôt que leur plastique identitaire. Les visages, les corps qu’elle nous offre sont comme le parchemin indéfiniment déroulé de leurs facettes et de leurs énigmes. A l’évidence, voilà une œuvre qui repose davantage sur une quête que sur une affirmation, sur une interrogation fondamentale plutôt que sur une revendication militante. Ces profanes icônes se présentent un peu comme des doubles auxquels nous confrontons notre part de féminité, que nous soyons femmes ou hommes, d’ailleurs… Et c’est, en définitive, la qualité de notre regard qui est questionnée : qui suis-je, face à ces figures un peu hors du temps, mi classiques mi modernes, face à ses yeux qui me happent pour une plongée vers l’intime?
G.bugeau
Plus d’infos : http://celineranger.com