Murielle BOZZIA

Autodidacte, ma personnalité artistique s’est façonnée jour après jour, et continue d’être en mouvement.

Parallèlement mon parcours professionnel s’est ajusté, et je me suis tournée vers l’art thérapie que je pratique en cabinet libéral et en institutions de soins.

La notion de vide est intimement liée à la notion d’être. Comment la toile prend vie ?

Comme un jeu, je me laisse entraîner par ce qui apparaît sur elle. Nous sommes un duo.

Nous observons, l’un et l’autre. Quelques fois le duo devient duel. Tandis que je m’emporte, elle me porte, et nous ne faisons plus qu’un. Enfin, arrive cet instant précis où je sais qu’elle m’a tout dit : charivari accompli, la toile est finie.

Je lie l’aquarelle aux encres, fusains et craies. J’utilise la peinture acrylique et j’aime y ajouter d’autres médiums, solides, liquides ou poudreux. Je complète mes peintures avec des encres, pastels, fusains, du sable ou tout élément qui peut procurer de la matière, sans aucune autre intention que l’intuition et l’envie.

Mouvements, impulsions, trajectoire, rythmes, courbes, traces, lignes, expériences, surprises…

La peinture c’est grand comme la vie.

« …Quand je prends une brosse ou un pinceau, une mécanique de création se déclenche et ma main vient porter un signe, préciser une forme, qui dépend de mon état intérieur ; c’est une improvisation, une création spontanée. »
Gérard Schneider.

Les mondes calligraphiques de Murielle BOZZIA

La peinture de Murielle conjugue force et mystères ainsi que finesse et élégance.

Pas de contradiction. Elle est juste et entière, puisant dans son tout.

Ses formes singulières, parfois dans la matière comme une gestation, parfois en équilibre, libres et altières composent son monde singulier. Il est habité souvent de formes comme humaines, créant un monde nouveau tirant le plus ancien ou inversement.

Transparences, fondus, coulures, le laisser-aller confiant de Murielle se décline en glissades aquarellées en acrylique ou en encre, ou en matière plus onctueuse déposée avec générosité.

Les traits affirmés en douceur, nous entraînent dans une langueur épurée.

Elle invente une nouvelle calligraphie, une calligraphie modernisée, pour mieux nous toucher.

Christine PASTOR, peintre (Paris)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s